Le point de départ de tout film est son scénario. Sans histoire, il n'y a pas de film. La grande majorité des studios, plutôt que de composer avec une histoire originale, décident de porter à l'écran des récits inspirés de romans, de pièces de théâtre ou de bandes dessinées. Plusieurs raisons expliquent ce choix. Dans les débuts du cinéma, tous se sont empressés d'adapter des romans à succès pour, d'une part, faire connaître ces histoires à un public moins lettré, et, d'autre part, d'avoir l'exclusivité d'un récit intemporel (une pièce de Shakespeare ou un roman de Dickens, par exemple). Puis, peu à peu, c'est devenu une solution facile pour les studios, qui n'ont qu'à acheter les droits d'un roman pour bien souvent librement s'en inspirer. Il faut comprendre que, bien souvent, les romans comptent sur de nombreux admirateurs propices à aller voir le film, et donc, pour les studios, cela constitue un bien moins grand travail de marketing pour faire connaître leurs films (et c'est d'ailleurs souvent ce qui justifie les nombreuses suites/remakes/spin-off). Cela peut également être un moteur important pour la vente d'un roman, qui tend à exploser si une adaptation cinématographique est réussie avec succès.

Mais qu'est-ce qui constitue une adaptation réussie? Doit-on tenter de demeurer le plus fidèle possible au matériel de base, ou plutôt l'adapter de la façon la plus cinématographique possible? Ce sont ces questions de départ qui sont au cœur des articles de cette section. Puisque chaque cas est différent, nous vous proposons donc diverses critiques comparatives de films inspirés de romans - connus ou non.

Celle qui n’était plus / Les diaboliques

Par Jade Poirier | décembre 22, 2020

Matilda

Par Jade Poirier | décembre 22, 2020