Jumbo

Par Alexandre Leclerc / septembre 7, 2020 /

J’ai vu Jumbo pour la première fois lors de mon plus récent passage au festival Sundance, plus tôt cette année. J’avoue que le film m’avait laissé perplexe. Ce n’est définitivement pas le typique film romantique qu’on regarde à la Saint-Valentin. Plutôt, c’est l’histoire d’amour improbable, ou fantaisiste plutôt, entre une jeune femme et un manège.…

Lire l'article

Slaxx

Par Alexandre Leclerc / septembre 7, 2020 /

Les slashers québécois sont plutôt rares. En fait, bien que le public soit assez friand de films d’horreur, c’est un genre qui n’a été que peu exploité au Québec. Le cinéma de genre est également très peu développé dans la Belle Province, bien que le studio RKSS (Turbo Kid, Summer of 84) et le Festival Fantasia…

Lire l'article

Jukebox: un rêve américain fait au Québec

Par Alexandre Leclerc / septembre 4, 2020 /

Nous sommes particulièrement choyés en matière de documentaires québécois de qualité ces derniers temps. Après Les Rose qui revisite l’un des personnages les plus polarisants de notre histoire récente, voici que Jukebox s’intéresse au monde de la musique québécoise des années 1960, et particulièrement à Denis S. Pantis, l’homme derrière le développement de l’industrie du disque au Québec.…

Lire l'article

Que sea ley (Femmes d’Argentine)

Par Alexandre Leclerc / septembre 3, 2020 /

« Nous devrions séparer l’Église de l’État, ceux qui sont religieux devraient particulièrement apprendre à séparer l’institution de la foi. Car ils nous ont fait croire pendant longtemps qu’ils vont ensemble, mais c’est faux. » Ces paroles, prononcées par Lorena, résument en deux phrases un débat épineux sur le droit à l’avortement. Ce débat, il fait rage…

Lire l'article

Ce qu’il faut pour vivre

Par Alexandre Leclerc / septembre 3, 2020 /

Rares sont les réalisateurs québécois qui s’intéressent à la réalité des Premières Nations autant que Benoit Pilon. Avec son premier long métrage de fiction, il s’intéresse à l’épidémie de tuberculose qui a secoué le Québec et la population autochtone dans les années 1950. Son regard authentique, quasi anthropologique, jette la lumière sur une réalité bien…

Lire l'article

Flash of Genius

Par Alexandre Leclerc / août 30, 2020 /

Les films biographiques s’assurent habituellement d’avoir en leur centre un personnage charismatique, souvent mythique, pouvant ainsi s’assurer d’un public de gens avides d’en apprendre un peu plus sur un individu. Flash of Genius n’entre pas dans cette catégorie. S’intéresser à Robert Kearns, l’inventeur du système d’intermittence des essuie-glaces, est un pari relativement risqué pour un…

Lire l'article

Tenet

Par Alexandre Leclerc / août 28, 2020 /

La réputation de Christopher Nolan n’est plus à faire. Il nous a démontré qu’il pouvait bâtir une histoire déconstruite avec un budget minime (Memento), qu’il est capable de mener à terme des superproductions grand public originales (Inception, Interstellar) ou adaptées (la trilogie The Dark Knight), et enfin qu’il peut forger un intense récit historique inventif…

Lire l'article

Petit pays

Par Alexandre Leclerc / août 28, 2020 /

On peut penser à tort que le génocide rwandais de 1994 n’a eu d’impacts qu’au Rwanda, comme le démontrent les nombreux films sur le sujet (Hotel Rwanda, Shooting Dogs, Un dimanche à Kigali) ou l’histoire du lieutenant-général Roméo Dallaire qui aura inspiré le livre et le film J’ai serré la main du diable. Pourtant, il serait…

Lire l'article

Tôkyô nagaremono (Tokyo Drifter)

Par Alexandre Leclerc / août 27, 2020 /

Ce n’était peut-être pas une bonne idée de visionner Tokyo Drifter tout de suite après Branded to Kill, tel que le dictait notre projet des films Criterion. Après l’absurdité et l’excentricité du second, je m’attendais à un film similaire, d’autant plus que Tokyo Drifter est possiblement le film le plus connu de Seijun Suzuki. J’avais…

Lire l'article

Koroshi no rakuin (Branded to Kill)

Par Alexandre Leclerc / août 25, 2020 /

Lorsqu’on pense au cinéma japonais, ce sont bien évidemment les grands classiques d’Akira Kurosawa ou Yasujiro Ozu qui nous viennent en tête. Puis, ce sont les films de samurais, genre que ces deux réalisateurs ont abordé, en plus de quelques drames contemporains. Par contre, comme dans tous les marchés cinématographiques (sauf peut-être les États-Unis), il…

Lire l'article