Auteur(s):

Plusieurs réalisateurs ont leurs acteurs fétiches. Tim Burton accueille plus souvent qu’autrement Johnny Depp dans ses projets, tout comme Martin Scorsese qui travaille régulièrement avec Robert DeNiro. Pour Jonathan Levine, à la barre de 50/50 et Long Shot, Seth Rogen et Joseph Gordon-Levitt semblent être de ses favoris, du haut de ses sept films. Accompagné d’auteurs ayant aussi participé à divers niveaux à Sausage Party, This Is the End, Superbad et Neighbors, on peut déjà deviner que le film ne sera pas totalement familial mais plutôt déjanté et s’adressant à un public adulte averti.

À l’aube de Noël en 2001, Ethan (Gordon-Levitt) perd ses parents dans un accident de voiture. Ses deux meilleurs amis, Isaac (Rogen) et Chris (Anthony Mackie), étant là pour le soutenir, les trois décident de mettre sur pied une tradition de Noël voulant qu’ils passent chaque année leur 24 décembre ensemble. Cette année est différente cependant. Isaac sera bientôt papa avec sa femme Betsy (Jillian Bell, parfaite) et Chris est maintenant un joueur de football trop populaire pour revenir dans sa ville fêter avec ses vieux amis sans être interrompu par des hordes de fans. Cette année sera donc la dernière. Pour fêter à la hauteur de leurs ambitions, Betsy remet à Isaac un sac de toutes les drogues qu’elle a pu trouver afin qu’il vive sans remords cette ultime soirée avant la venue de leur fille. Ethan, pour sa part, trouve et vole des billets d’un party de Noël ultra sélect donc les garçons ont entendu parler depuis plusieurs années sans jamais réussir à avoir d’invitation. C’est parti pour une folle nuit d’aventure!

La brochette d’acteurs de The Night Before pourra convaincre les fans de la bande. Rogen apparaît ici en juif assumé avec son chandail arborant une étoile de David. Son penchant pour la drogue étant exploité dans plusieurs films (notamment This Is the End et Long Shot), ce n’est plus une surprise de le voir consommer dans les comédies auxquelles il participe. Ici, les bad trips s’accumulent, donnant lieu à plusieurs scènes comiques d’hallucinations, ou de narration de sa part. À ses côtés, Gordon-Levitt et Mackie ne ressortent pas du lot et sont plutôt fades, et même si elle n’est que peu présente, Jillian Bell offre un personnage qui fait du bien en cette future mère compréhensive et relaxe. Ajoutons à cela le court passage évident et presque obligé de James Franco et une Mindy Kaling égale à elle-même mais sous-utilisée, un surprenant caméo de Michael Shannon en pusher junkie et une apparition surprise de Miley Cyrus qui chante Wrecking Ball avec toute la puissance qu’on lui connait, en riant au passage de son alter ego Hannah Montana. Pour autant que cette clique nous plaise, on pourra passer un bon moment.

Un film de ce type repose essentiellement sur une série de mini aventures décousues dans un tout qui se veut comique. À ce titre, il serait faux de dire que toutes se valent. Quand on embarque dans The Night Before on s’attend à des passages plus grands que nature, mais le rythme n’est malheureusement pas soutenu tout du long ici. La scène où Isaac reçoit des textos d’un numéro inconnu est probablement l’une des plus réussies, mais on est tout de même dans la cuisine de la mère de Chris, sur un fond plus sérieux. On peine donc à trouver le ton, toujours à mi-chemin entre comédie absurde et plus légère. Les quelques sauts dans le temps, hommage à A Christmas Carol, seront aussi charmants qu’inutiles, le but étant de faire prendre conscience de quelques leçons de vie aux garçons.

The Night Before est donc ce film de Noël pour un public plus âgé qui souhaiterait prendre une pause des films familiaux et se gâter, de la même façon qu’Isaac, avec un autre type de drogues. Ce qui fera en sorte que l’appréciation soit bonne ou moins est l’attachement des spectateurs aux projets habituels des acteurs, même si, dans la même lignée, il y en a d’autres qui soient plus convaincants. Si certains apprécieront le dosage entre plusieurs tons d’humour, d’autres pourront avoir du mal à y trouver leur compte.

Laissez un commentaire