Jingle All The Way

Auteur(s):

Howard (Arnold Schwarzenegger) est un homme d’affaires dédié à son travail qui manque souvent les événements familiaux, au grand dam de sa femme, Liz (Rita Wilson) et de leur fils, Jamie (Jake Lloyd). À la veille de Noël, Liz rappelle à son mari qu’il devait avoir acheté un jouet particulièrement populaire pour leur garçon il y a déjà plusieurs semaines. Pour ne pas l’angoisser outre mesure, Harold la rassure en lui disant que la figurine TurboMan que veut Jamie est déjà achetée et qu’elle est encore à son bureau. Ne l’ayant évidemment pas fait et réalisant que trouver le jouet sera peut-être plus compliqué que prévu, Harold s’embarque pour une grande aventure en ce 24 décembre dans l’espoir d’acheter un TurboMan à son fils avant un malin facteur (Sinbad) qui a le même objectif, et ne pas manquer la parade de Noël en fin d’après-midi.

Jingle All The Way, ou La course au jouet en français, fait partie de ces films de Noël familiaux qui sont passés à l’histoire, malgré le fait qu’ils ne soient pas particulièrement bons. La prémisse est assez simple, et il pourra être comique de suivre Howard dans sa quête impossible, mais considérant que les parents ne regarderont pas ce film seuls, il aurait peut-être fallu se concentrer davantage sur ce que vivait Jamie pendant la journée. Certains moments nous ramènent dans la maison de Liz, ou aux côtés de Jamie, mais l’essentiel du film voit Howard croire qu’il a enfin le jouet… et réaliser que non. Ajoutons également que les péripéties sont multiples et malheureusement plutôt répétitives. Howard se rendra d’abord dans plusieurs magasins où il lui sera impossible de mettre la main sur TurboMan. Il participera ensuite à un concours radio pour remporter la figurine, puis suivra un Père Noël et un elfe plutôt louches dans l’espoir de réussir, le tout en étant en guerre contre un facteur. Les deux se tendront donc des pièges inoffensifs (et certains plus graves) et amèneront parfois même la police à leur mettre des bâtons dans les roues.

Mais qu’est-ce qui fait en sorte que la figurine soit si difficile à trouver? Vedette d’une émission pour enfants semblable aux Power Rangers, TurboMan est un héros que les enfants admirent. Tout le monde regarde ses aventures à la télé et les petits jouent à le personnifier avec leurs amis. Après le succès de son émission, voilà qu’un film qui le met en vedette paraît juste à temps pour Noël et on lui a même demandé d’être le clou du spectacle de la parade du 24 décembre. Au milieu de tout ce succès, les parents doivent donc se résigner : il faudra acheter un TurboMan à leurs enfants cette année!

Apparemment, le film aurait été inspiré de la folie entourant les poupées bout’chou dans les années 1980. À voir comment nos voisins du sud vivent chaque année le black friday, il n’est absolument pas difficile de croire que des adultes et parents peuvent s’arracher les jouets des mains et que les magasins soient vidés de leurs étalages en quelques minutes. Cet énervement, toutefois, et l’impossibilité de Harold d’atteindre son objectif, pourra nous agacer plus intensément à mesure que le film avance. C’est dans la scène de la parade que l’on retrouvera un peu d’espoir, car c’est à peu près la seule du film qui nous donne du répit. À ce moment-là, le combat entre les deux hommes prend des proportions inimaginables, et Harold et Jamie ont d’importantes prises de conscience, pour eux et pour l’auditoire.

Il n’y a malheureusement pas d’élément notable dans ce film, si ce n’est de la voix de Schwarzenegger dans la version originale. Advenant que vous ayez déjà vu le film en français, faites-vous une (drôle de) faveur et ne le regardez pas en anglais car chacune des phrases du personnage principal est incompréhensible. Si les enfants apprécieront tout de même l’histoire, les parents n’y trouveront pas vraiment leur compte et pourraient même être presque frustrés de voir les situations dans lesquelles Harold se retrouve tout du long. Jingle All The Way est donc ce film qu’on regardera entre deux Home Alone pour poursuivre dans la thématique, mais qui ne laissera pas une forte impression après le visionnement. Puis, en réponse à cette éventuelle question ; il est possible de trouver un TurboMan sur ebay (pour quelques centaines de dollars!)

1 commentaire

  1. […] Jingle All The Way (1996) de Brian Levant […]

Laissez un commentaire