Auteur(s):

Pour plusieurs, le temps des Fêtes peut signifier des vacances bien méritées ou un moment pour relaxer avant de se lancer dans la nouvelle année, alors que pour d’autres, c’est une suite de journées qui ne connaissent aucun répit puisqu’il faut courir d’une réunion familiale à l’autre. Imaginez que vous deviez participer à quatre réunions familiales en une journée. C’est ce que nous propose le scénario du film Four Christmases.

Kate (Reese Witherspoon) et Brad (Vince Vaughn) mentent à leurs familles respectives depuis plusieurs années afin d’éviter les trop nombreux soupers du temps des Fêtes. En effet, comme leurs parents sont divorcés, ils ont beaucoup d’événements où il doivent faire acte de présence. Ils préfèrent plutôt s’envoler vers des destinations de rêve en disant à leurs familles qu’ils effectuent du travail humanitaire. Alors qu’ils prévoient quitter vers les Îles Fidji, un brouillard couvre la ville de San Francisco et les empêche de prendre l’avion. Par malchance, une journaliste fait des directs à l’aéroport et surprend le couple qui se fait voir par leurs familles à la télévision. Il devient donc impossible pour eux de se sortir de ces réunions et les deux s’embarquent pour une tournée de quatre Noël en une seule journée.

À la lecture du synopsis, ce film peut en accrocher plusieurs puisqu’on peut facilement se reconnaitre dans cette situation. Beaucoup d’entre nous on dû faire acte de présence à plusieurs réunions de Noël en une journée et cela peut soit bien se passer, soit pas du tout. Pour Kate et Brad, il s’agit d’une tâche dont ils se seraient volontairement passés et on peut le remarquer par la manière dont ils sont habillés. Peut-être qu’il s’agit du fruit du hasard, mais lorsqu’ils se rendent chez le père de Brad (Robert Duvall) pour la première fête, ils sont vêtus de noir, comme s’ils allaient plutôt assister à des funérailles.

La première partie du film est assez comique. L’ambiance familiale que l’on constate chez le père de Brad ainsi que chez la mère de Kate (Mary Steenburgen) détonne et cela nous amène quelques rires. Par contre, il y a quelques scènes qui comportent des lourdeurs ou sont agressantes au niveau sonore. Par exemple, lors d’une scène se passant chez le père de Brad, il y a un long moment où tout le monde crie et où un bébé pleure à nous briser les tympans. Bien que plusieurs trouveront cela drôle, pour ma part, j’avais hâte que le moment se termine puisque je trouvais cela trop agressant et moins drôle. Même chose pour la scène où les personnages accompagnent la famille de Kate dans une réunion menée par le Pasteur Phil (Dwight Yoakam) où ils se retrouvent à jouer le rôle de Marie et de Joseph. Cette scène aurait gagné à être raccourcie.

La deuxième partie du film est moins drôle et plus ennuyante. On laisse de côté la comédie pour aller vers le drame, qui vient briser le rythme. On remarque d’ailleurs que Witherspoon semble plus froide et qu’elle n’a pas envie de tourner ces scènes. Peut-être est-ce dû au fait qu’elle et Vaughn ne s’entendaient pas sur le plateau de tournage, qui sait!

Four Christmases conjugue plusieurs faiblesses et plusieurs moments comiques, et le résultat est convaincant. Quelques rires seront assurément au rendez-vous. En bref, si vous voulez vous détendre après une journée remplie de réunions familiales et regarder quelque chose qui ne demande pas beaucoup de concentration, il est peut être le film qu’il vous faut.

1 commentaire

  1. […] Four Christmases (2008) de Seth Gordon […]

Laissez un commentaire