Auteur(s):

Des classiques de mon enfance, 3 ninjas s’élève au même rang que de jouer à Mario Bros. 3. Si les chambres des personnages principaux de la plupart des films sont faites pour faire rêver, celle de Rocky, Colt et Tum-Tum m’a certainement fait bonne impression quand j’avais 5 ans (le film est sorti en 1992, mais évidemment, je ne l’ai vu que quelques années plus tard). Je me rappelle encore aujourd’hui la chanson « Rocky aime Émilie », les scènes de combats improbables entre des enfants et des adultes entraînés, les plans à la Home Alone pour combattre des kidnappeurs, bref, le film est encore plutôt frais à ma mémoire même s’il y a plusieurs années que je l’ai regardé. Vingt-deux ans après sa sortie, est-ce que la maigre note de 5,3 sur IMDb et l’impressionnant 36 Metascore auront raison de mes souvenirs?

Chaque année, Samuel (Michael Treanor), Jeffrey (Max Elliot Slade) et Michael (Chad Power) passent leur été avec leur grand-père Mori (Victor Wong) dans les bois à s’entraîner pour devenir des ninjas. Déjà au début du film, les trois sont des ceintures noires. De retour à la maison avant la rentrée scolaire, les garçons ont de nouveaux surnoms pour mettre en valeur leur personnalité de ninjas. Rocky est bien ancré, Colt est rapide et Tum-Tum… aime manger. Le père des garçons, Sam (Alan McRae) le gendre de grand-père Mori et un agent du FBI, a un peu de mal à accepter toutes leurs histoires de ninjas. De son côté, il est plutôt occupé à tenter d’attraper le principal antagoniste du film Hugo Snyder (Rand Kingsley), ancien partenaire de Mori et criminel. Snyder menace Mori d’attaquer sa famille si Sam ne le lâche pas. Il envoie donc trois kidnappeurs pour les frères, un soir où les parents ne sont pas là. Ce sera l’occasion rêvée pour les ninjas de mettre à profit leurs apprentissages! Les tensions entre la famille et Snyder escaladent à partir de là et le film se termine comme tout bon film pour enfants.

Si on le considère comme un film pour les enfants, alors 3 Ninjas est excellent. La musique est entraînante, les scènes d’action à la Home Alone sont drôles et sympathiques et l’histoire globalement manichéenne enfants vs. adultes fera plaisir à ces premiers. Le fait de l’avoir regardé autant que j’ai joué à Mario Bros. 3 aide certainement à orienter ma critique, de la même façon que je peine encore à trouver des jeux vidéo qui ressemblent à ceux de mon enfance, qui resteront toujours selon moi les meilleurs.

3 Ninjas ne pourra jamais se comparer à ces films d’animation pour enfants qui ont aussi ajouté des éléments pour les adultes qui les regardent. Cependant, pour le public cible, il est réussi. Un film comme celui-là ne pourrait pas connaître de remake, puisque la technologie évolue trop rapidement pour qu’un scénario de ce type puisse être encore « crédible ». Il faut donc seulement profiter des quatre (oui, quatre!) aventures des frères qui ont été faites dans les années quatre-vingt-dix, et se ramener à l’époque où l’on avait moins de dix ans puis chanter en chœur « Rocky aime Émilie! »

Laissez un commentaire