Auteur(s):

Le cinéma ne manque pas de films d’espionnage. Les nombreux James Bond ou Mission : Impossible nous ont habitués à ce genre depuis longtemps. The Spy Who Dumped Me s’inscrit dans ce courant, mais est avant tout une comédie. Il peut toutefois se targuer d’avoir à sa tête deux femmes, fait assurément rare pour ce type de films.

Audrey (Mila Kunis) reçoit un texto de son copain Drew (Justin Theroux) qui lui annonce que leur relation est terminée. Elle apprendra quelque temps après par Sebastian (Sam Heughan), un agent du MI6, que Drew fait partie de la CIA. Celui-ci avait en sa possession une clé USB comprenant les plans du groupe terroriste Highland qu’il avait cachée chez Audrey. Alors que Drew débarque chez elle pour s’expliquer, il est suivi par des terroristes qui attaquent l’appartement. Drew est touché et Audrey et Morgan (Kate McKinnon), sa meilleure amie et colocataire, doivent précipitamment quitter l’appartement pour se rendre à Vienne remettre la clé USB à un agent. Ces dernières se retrouvent alors impliquées dans une folle aventure qui les mènera dans plusieurs pays d’Europe où elles seront aidées de Sebastian.

Avant de débuter votre visionnement, sachez bien qu’il ne s’agit pas d’un film d’espionnage très développé, puisque de nombreux détails scénaristiques laissent à désirer. Il faut plutôt le voir comme une comédie à laquelle on a ajouté une intrigue d’espionnage. Plusieurs moments n’ont aucun sens ou frôlent même l’absurdité, lorsque, par exemple, dans une scène d’échange de coups en feu entre Sebastian et des terroristes, Audrey et Morgan se cachent derrière une toute petite valise, ou alors quand elles sont engagées dans une poursuite automobile, Audrey actionne le clignotant de la voiture, déclenchant des répliques ironiques chez Morgan. Ces éléments rendent le récit plus léger et nous font passer un bon moment. Bien entendu, le film fait aussi référence aux récits d’espionnage connus, le titre faisant honneur à un James Bond, The Spy Who Loved Me avec Roger Moore. On ne pouvait non plus passer à côté de la fameuse réplique bien connue de Mission : Impossible : « Your mission, should you choose to accept it », prononcée par le personnage de Kunis dans le film.

À cet effet, le duo Kunis-McKinnon est particulièrement efficace et sert de façon parfaite le ton du film. McKinnon, bien connue pour sa participation à l’émission Saturday Night Live, y vole assurément la vedette. Elle détient les meilleures répliques, qui semblent toujours bien placées. C’est aussi Morgan, son personnage, qui nous offre les solutions les plus loufoques et surréalistes. Kunis joue aussi très bien, l’incrédulité de certaines situations présentes dans le film se transmettant brillamment sur son visage. On sent qu’une chimie s’est développée entre les deux actrices (on pourrait croire qu’elles sont aussi meilleures amies dans la vie). Sebastian, le rôle de Sam Heughan, semble avoir été ajouté au récit afin de bien sûr aider les femmes dans leur mission, mais aussi pour calmer leurs ardeurs. Il est vrai que sans sa présence, les choses auraient pu facilement débouler pour Audrey et Morgan. Probablement que sans ce personnage, on aurait basculé un peu trop dans l’absurde et l’improbable.

Le scénario contient aussi quelques raccourcis mais qui sont tout de même bienvenus puisqu’ils nous empêchent de nous poser trop de questions. Par exemple, lorsque Audrey et Morgan quittent en vitesse leur appartement pour se rendre à l’aéroport, Morgan ouvre la boîte à gants de leur voiture où se trouvent les passeports qu’elles ont laissés là à la suite d’un voyage au Mexique. Cette coïncidence hasardeuse peut paraître fortuite, mais il est clair qu’elles n’auraient pas eu le temps de récupérer leurs passeports dans leur appartement avec les nombreux terroristes qui y étaient. Même chose lorsqu’elles arrivent à l’aéroport et doivent trouver un moyen incognito de faire passer la clé USB dans leurs bagages alors qu’elle est cachée dans un trophée. Elles trouvent donc une boutique vendant plusieurs trophées, les faisant passer comme des souvenirs. Ces raccourcis pourront en agacer certains, mais fonctionnent somme toute bien dans cet univers plus grand que nature.

De plus, le récit nous offre quelques sauts dans le passé pour nous montrer la rencontre entre Audrey et Drew. Ces retours en arrière ne sont pas vraiment utiles à l’histoire puisqu’ils ne font que briser le rythme du film. On a l’impression qu’ils ont été ajoutés afin de donner plus de temps d’écran à Justin Theroux. L’histoire comprend aussi de nombreux revirements de situations qui font en sorte que nous savons plus trop qui est le vilain de l’histoire. Cependant, ces rebondissements ne nous ennuient pas et donnent du rythme au récit. Malgré ses petits défauts, The Spy Who Dumped Me reste un excellent divertissement qui ne manque pas d’action, et quelques rires seront fort probablement au rendez-vous!

Laissez un commentaire