Auteur(s):

L’auteur américain Nicholas Sparks n’a plus besoin de présentation. Il a écrit de nombreux best-sellers, tels que Les Pages de notre Amour, Cher John, Un havre de paix, etc. Plusieurs de ces romans ont d’ailleurs été adaptés au cinéma. On pense alors aux très populaires The Notebook, The Last Song ou Dear John. Parmi ces adaptations, plusieurs sont bien réussies alors que d’autres moins. The Lucky One entre malheureusement dans cette seconde catégorie.

On y raconte l’histoire de Logan (Zac Efron), un marine de l’armée américaine. Après une attaque traumatisante pour lui, il trouve dans les décombres une photo d’une jeune femme qui devient son porte-bonheur. Peu de temps après, il rentre aux États-Unis, mais cherche sa place dans sa famille. Il décide donc de retrouver la femme de la photo et entreprend une longue marche qui le mène du Colorado en Louisiane. Dès son arrivée, il trouve « son porte-bonheur », Beth Green (Taylor Schiling). Une relation commencera tranquillement à s’établir entre les deux.

Ce long métrage ne surpasse évidemment pas le plus populaire adapté d’une nouvelle de Nicholas Sparks qui est sans contredit The Notebook. J’ai l’impression qu’avec le grand succès que ce film a eu, on a essayé de reproduire le même effet pour tous les romans de Sparks. Malheureusement, The Lucky One ne passera pas à l’histoire et les acteurs principaux ne sont même pas près de recréer l’excellent duo que formaient Ryan Gosling et Rachel McAdams dans The Notebook. En effet, on a beaucoup de difficulté à croire en la chimie qui se développe entre Logan et Beth en raison du jeu des acteurs. Taylor Schiling, qui est était excellente dans Orange is the New Black, nous livre ici une performance très ordinaire. Pour ce qui est de Zac Efron, personnellement, je crois que je préfère le voir dans des comédies musicales telles que High School Musical ou Hairspray ainsi que des comédies humoristiques comme Dirty Grandpa plutôt que dans une comédie romantique. On a l’impression que tout au long du film, il se cherche et ne sait pas trop comment aborder son personnage. D’ailleurs, le film est sorti en 2012, soit quatre ans après la fin des HSM et quelques années avant ses rôles comiques. Peut-être cherchait-il à se défaire de son image de Troy Bolton, mais ce n’est pas avec ce film qu’il a réussi. Bref, on ne sent pas pas une grande chimie entre les deux acteurs et cela parait beaucoup trop dans ce film.

On a aussi l’impression que plusieurs scènes ont été ajoutées au film pour mettre un peu de chair autour de l’os. La longue scène où nous voyons Logan reconstruire sa maison en est une, de même lorsque Beth amène des fleurs à sa grand-mère (Blythe Danner) au marché. Ces scènes n’apportent absolument rien de nouveau à l’histoire et c’est malheureusement le cas pour plusieurs autres. Il est intéressant par contre d’avoir le personnage de Keith Clayton (Jay R. Ferguson) dans le scénario. L’ex-mari de Beth, homme que l’on pourrait qualifier de « macho », amène un peu de piquant au film. Il s’agit d’un personnage que l’on aime haïr, mais sans sa présence, le film serait beaucoup plus ennuyant.

Bien que The Lucky One n’apporte rien de nouveau au cinéma, il demeure tout de même un film qu’on peut qualifier de « bonbon » et que l’on aime regarder lors de journées de pluie. Le film rend bien ce qu’on attend de ce genre cinématographique, c’est-à-dire une fin feel good où tout finit bien pour les protagonistes.

Laissez un commentaire