Armageddon

Réalisation
Année(s)
Distribution , , , , , , , , , , , , , , , ,
Genre(s) , ,
Distinction(s)
Liste(s) , , ,

Amazon.com: Watch Armageddon | Prime Video

Avec Bad Boys, The Rock et Transformers, Michael Bay s’est acquis une réputation de réalisateur faisant dans les gros films d’action remplis d’explosions. Les memes parodiant son style sont nombreux sur les internets et il semblerait que ses projets soient aussi risibles pour les spectateurs que les critiques. En 1998, alors à son troisième film, Bay a l’idée de transposer ses chères explosions dans l’espace et propose Armageddon, film d’action hollywoodien mettant les États-Unis au centre de l’univers comme plusieurs l’ont fait avant (et le feront après) lui.

Dans 18 jours, un astéroïde de la taille du Texas frappera la Terre. Craignant l’extinction de la civilisation, la NASA part à la recherche de Harry Stamper (Bruce Willis), un foreur d’expérience, et le convint de creuser l’astéroïde dans l’espace pour ainsi le faire se séparer en deux parties qui devraient toutes deux éviter la planète, selon leurs calculs. Stamper accepte, sous condition de monter sa propre équipe de foreurs pour l’accompagner, en ajoutant même, à son grand désarroi, le copain de sa fille Grace (Liv Tyler), A.J. (Ben Affleck), employé en qui il n’a pas confiance et avec lequel il entretient une relation tendue. Les huit hommes de l’équipe passeront alors douze jours à s’entraîner et apprendre les rudiments du métier d’astronaute. La NASA décide tout de même d’envoyer deux navettes, ajoutant aussi de vrais astronautes à la mission pour en assurer la gestion au quotidien.

Star Wars, Armageddon, Gravity, The Core: Which sci-fi movies are for real? | Herald Sun

Il y a dans Armageddon beaucoup d’incohérences et de défauts. Sans entrer dans les détails, soulevons tout de même plusieurs questions qui surgiront aussi dans l’esprit du spectateur lors du visionnement. Au cœur du scénario, la NASA juge plus pertinent d’envoyer une équipe de foreurs dans l’espace que d’envoyer d’officiels astronautes pour accomplir cette mission de forage. Si l’entraînement leur prend 12 jours, ne serait-ce pas plus avisé de passer ces longues (et importantes) journées à montrer aux astronautes comment forer? Selon les dires de Stamper (qui semble avoir un pouvoir décisionnel sur la NASA) ; non. Ajoutons à cela que Michael Bay ait jugé intéressant de représenter des explosions sonores dans l’espace, alors qu’on sait que le bruit y est inexistant. Parlons également du fait que, à quelques heures du départ, l’équipe est séparée, et que les futurs astronautes passent la soirée dans des bars, boivent, se font arrêter, etc., alors qu’ils devraient en réalité se préparer à partir. On rapporte aussi qu’en temps normal, un astéroïde de la taille du Texas apparaîtrait environ 2 mois avant la collision dans le ciel et que l’organisation spatiale serait en mesure d’en avoir conscience bien avant les 18 jours évoqués.

Ce rapport au temps pour le moins déficient est aussi problématique pour deux autres raisons. D’abord, la mission est présentée comme devant être accomplie en urgence. Cependant, on passe près des deux-tiers du temps qu’on possède à de la formation qui ne servira pas à grand-chose au final. Ensuite, plusieurs jours s’écoulent sans qu’on ne les voie passer, et on arrive dans l’espace environ une journée avant le moment prévu de la collision. Je dis « prévu » car il faudrait être vraiment chanceux pour que le compte à rebours de 18 jours soit aussi précis qu’on le dit. Il me semble un peu ridicule de faire partir le chrono à 18 jours de 24 heures, précisément, et de penser que la collision arrivera au bout de ces 432 heures. Il faudrait être vraiment précis dans les calculs pour avoir raison sur ce coup. Et il semblerait dans le film que personne ne se soit posé cette question. En effet, aucun personnage ne propose jamais de partir plus rapidement afin de se donner une certaine latitude pour la réussite de cette mission impossible.

Parlons un instant d’un élément clé de la mission. Pour se connecter à la station spatiale, Armageddon nous convint qu’il faut environ 1h. Une recherche rapide nous permettra d’apprendre qu’il faut environ 24h pour cette opération. Rappelons aussi du même coup l’inexpérience de la moitié de l’équipage dans le film.  Finalement, il vaudrait la peine de mentionner que lors d’une scène où l’on regarde les nouvelles pour présenter au monde entier où en est la mission, plusieurs continents sont présentés et tous ces moments ont lieu le jour, ce qui est impossible.

How Armageddon Rocketed Ben Affleck to Heartthrob Movie Star ...

Ces quelques (tout de même importants) éléments mis à part, Armageddon reste un divertissement plus qu’acceptable. Certes, l’essentiel du scénario n’a aucun sens, le jeu de Ben Affleck n’est pas totalement au point, l’histoire d’amour entre celui-ci et Liv Tyler n’est pas vraiment convaincante, la fin est prévisible et plusieurs autres points peuvent nous faire grincer des dents. Cependant, le film explosif de Michael Bay est d’une durée de deux heures et demie, et passera somme toute assez rapidement. Il n’est pas vraiment ce que l’on pourrait qualifier de Série B. Le budget est astronomique (140M$) et son box-office est d’environ quatre fois l’argent investi (553.7M$). De tous les films catastrophe, Armageddon n’est pas le meilleur, probablement pas le plus patriotique, ni non plus celui qui soit le plus scientifiquement correct, mais il a tout de même la force de nous garder investi tout du long et de présenter des effets spéciaux réussis. Il faudra faire plusieurs contorsions mentales pour lui trouver beaucoup de qualités, mais le divertissement étant probablement au cœur de l’effort, le résultat y est.

Fait partie de la Collection Criterion (#40).

Laissez un commentaire